Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Les Qualités Essentielles d’un Bon Candidat Présidentiel : Le Cas d’Amadou Ba et les Enjeux de l’Intégrité en Politique 

Quand le leader d’un parti s’exprime, il a la responsabilité de transmettre diverses informations cruciales, notamment les positions politiques, les priorités, les stratégies et les plans de son parti. Ses discours servent également à mobiliser les partisans, à aborder les problèmes actuels, à critiquer l’opposition et à inspirer confiance envers son parti. Souvent, les membres du parti utilisent ces discours pour présenter leur vision pour le pays, défendre leurs politiques et convaincre les électeurs de les soutenir lors des élections.

Cependant, pour être un bon candidat à la présidence, il faut posséder plusieurs qualités essentielles :

1. Intégrité et éthique : Il doit agir avec honnêteté et respecter des normes éthiques élevées pour gagner la confiance des électeurs.

2. Leadership fort : Il doit démontrer des compétences de leadership solides, être capable de prendre des décisions difficiles et guider le pays dans des moments de défi.

3. Compétences en communication : Il doit communiquer clairement, efficacement et de manière convaincante, en expliquant ses politiques et sa vision.

4. Connaissance et expérience : Il doit posséder une expérience pertinente dans la politique, l’administration publique ou d’autres domaines importants pour comprendre les enjeux complexes.

5. Empathie et écoute : Il doit être capable de comprendre les préoccupations et les besoins des citoyens, en écoutant activement les diverses voix au sein de la société.

6. Capacité à unifier : Il doit pouvoir rassembler des groupes divers et travailler au-delà des clivages partisans pour promouvoir l’intérêt général.

7. Vision et planification : Il doit avoir une vision à long terme pour le pays et une stratégie claire pour atteindre les objectifs nationaux.

8. Flexibilité et adaptabilité : Il doit être ouvert au changement et capable de s’adapter aux nouvelles circonstances et aux défis imprévus.

9. Engagement envers l’intérêt public : Il doit mettre l’intérêt public avant ses intérêts personnels ou partisans et prendre des décisions pour le bien de la nation.

10. Capacité à travailler en équipe : Il doit savoir comment collaborer avec d’autres acteurs politiques, administratifs et internationaux pour résoudre les problèmes complexes.

11. Stabilité émotionnelle : Il doit faire preuve de maturité émotionnelle et de résilience face aux pressions et aux défis inhérents à la fonction présidentielle.

12. Reconnaissance des réalités mondiales : Il doit comprendre les enjeux internationaux et être capable de représenter le pays efficacement sur la scène mondiale.

13. Engagement envers la démocratie : Il doit respecter les principes démocratiques, l’état de droit et les institutions de gouvernance.

Cependant, il est important de noter que l’appréciation d’un bon candidat peut varier en fonction des valeurs et des priorités individuelles.

En outre, lorsqu’un conflit d’intérêts se produit au sein d’un parti politique, où les membres ou les dirigeants ont des intérêts personnels ou financiers pouvant influencer leurs décisions ou leurs actions politiques, cela peut compromettre leur objectivité et leur capacité à prendre des décisions dans l’intérêt général plutôt que pour leurs propres gains.

Au sein de BENNO BOKK YAKAAR, il semble y avoir un manque de respect envers l’autorité qui détermine la politique. Il est impératif que le président fasse preuve de fermeté dans ses décisions et désigne un candidat. De plus, tout manquement au respect envers le candidat choisi doit être sujet à un renvoi immédiat de la coalition et à des sanctions sans équivoque.

Par Seydina Djibril SYLLA (PARIS-FRANCE)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :