Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Stratégie audacieuse de Pastef : Les Plans B se mettent en action

Le retrait des fiches de parrainage par Pastef, parti politique dissous en juillet, a pris une tournure inattendue avec la présentation de cinq candidats. Ce qui était autrefois évoqué en murmures sous le nom de « plan B » est désormais une réalité multiple. Cependant, selon Amadou Ba, membre du parti, « Ousmane Sonko reste le seul candidat officiel » en attendant une décision de justice concernant sa radiation, qui devrait être rendue dans un court délai de 10 jours au plus. 

Quel sera donc le rôle de ces candidats désignés ? Amadou Ba explique : « Pendant que le Président Ousmane Sonko affrontera Macky devant les tribunaux, les Plans B se chargeront de préparer le terrain des parrainages. » L’objectif principal est de « consolider nos parrainages », ajoute M. Ba. L’idée est de ne pas « abandonner le terrain à Bby et ses manipulateurs pour tromper nos militants et siphonner nos parrainages. 

La nature a horreur du vide.  Ces multiples candidatures permettront à Pastef, malgré sa dissolution, de réorganiser ses structures autour des candidats et de mobiliser ses militants sans craindre d’être perturbés par Antigone ». Ce plan, dont le commanditaire se trouve actuellement à l’hôpital principal de Dakar (Ousmane Sonko), « a les plannings des vols et les codes des appareils. Il mènera l’opération à bon port, inch Allah », confie Ousseynou Ly, membre du cabinet de Ousmane Sonko.

Il exhorte les anciens membres de Pastef à « rester prêts, à rester mobilisés, à ne pas montrer de découragement ni à affaiblir l’appareil qui nous mènera à la victoire ». Selon lui, les adversaires de Pastef « ne misent que sur cela, sinon ils savent que c’est la fin pour eux. C’est un jeu de nerfs, et celui qui cède en premier perd. Et nous nous sommes INTERDITS de perdre », prévient Ousseynou Ly.

Dans un post ultérieur, il rappelle aux membres du régime en place que « l’on ne peut pas effacer, étouffer ou emprisonner une réalité politique ; l’intelligence socio-politique du moment exige de composer avec elle ». Les dés sont donc jetés, et il semble que l’ancien parti Pastef n’ait pas encore dit son dernier mot.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture

Verified by MonsterInsights