Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Amnistie pour Ousmane Sonko et Cie ? Les réserves d’Amadou Ba (ex-Pastef)

Dakar, le 12 février 2024 – Le président Macky Sall a annoncé son intention de proposer une loi d’amnistie générale pour apaiser le climat politique tendu au Sénégal. Cette mesure pourrait permettre la libération d’Ousmane Sonko, Bassirou Diomaye Faye et d’autres « détenus politiques ».

Cependant, Amadou Ba, ancien membre de Pastef et mandataire national de Bassirou Diomaye Faye, exprime des réserves sur cette initiative. Sur sa page Facebook, il souligne que l’amnistie est une simple loi ordinaire, adoptée à la majorité simple, et non une loi constitutionnelle.

Une loi fragile et réversible

Selon Ba, l’amnistie peut être facilement répudiée par une nouvelle Assemblée nationale. Il rappelle également qu’elle ne garantit pas l’innocence des personnes amnistiées, et qu’une commission d’enquête indépendante pourrait être mise en place pour examiner les événements de 2021 à 2024.

Un geste politique insuffisant ?

L’annonce de l’amnistie a été saluée par certains comme un pas vers la paix, mais d’autres la critiquent comme une solution superficielle aux problèmes profonds du Sénégal. Pour Ba, l’amnistie ne répond pas aux questions de justice et de vérité et ne garantit pas la non-répétition des événements tragiques de ces dernières années.

Un dialogue national toujours incertain

L’amnistie pourrait contribuer à apaiser les tensions, mais elle ne semble pas suffire pour apaiser les divisions politiques profondes au Sénégal. Le président Sall a appelé à un dialogue national, mais l’opposition reste réticente à y participer sans garanties concrètes.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture

Verified by MonsterInsights