Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Dame Mbodj dénonce une « subterfuge » du PDS et appelle à la vigilance de la communauté internationale

Dakar, le 31 janvier 2024 – Dame Mbodj, membre du collectif Lacos (Leaders alliés du candidat Ousmane Sonko), a accusé mercredi le Parti démocratique sénégalais (PDS) de vouloir « fomenter une crise » en demandant la création d’une commission d’enquête parlementaire sur des accusations de corruption portées contre des membres du Conseil constitutionnel.

« C’est un subterfuge pour ne pas aller aux élections », a déclaré M. Mbodj lors d’une conférence de presse de la Coalition Diomaye Président. « Au Sénégal, il n’y a pas de crise électorale. Ils veulent fomenter une crise à travers une accusation fantaisiste de corruption de magistrat au Conseil constitutionnel qui ne repose absolument sur rien. »

M. Mbodj a rappelé le principe de la séparation des pouvoirs et a affirmé que l’Assemblée nationale n’a pas la possibilité d’entendre les juges, surtout dans une affaire pénale.

Il a appelé la communauté internationale à rester vigilante et à encadrer le processus électoral qui a déjà été enclenché. « Aucune autre possibilité ne peut être offerte au chef de l’Etat et au camp présidentiel », a-t-il déclaré.

« Nous voulons aller à des élections malgré les manquements notés tout au long du processus », a-t-il ajouté. « Donc nous attendons à ce que ces élections soient organisées le 25 février 2024 et que les Sénégalais puissent prendre leur destin en main. »

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights