Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique à cause des flux financiers illicites

Dakar, Sénégal – L’Afrique perd chaque année plus de 50 milliards de dollars à cause des flux financiers illicites (FFI), selon Moustapha Fall, responsable des affaires juridiques de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) au Sénégal.

Cette information alarmante a été révélée lors d’un atelier de deux jours visant à renforcer les capacités des fonctionnaires et des agents de l’État dans la lutte contre la corruption et le contrôle budgétaire.

Les discussions ont porté sur les enjeux liés à la transparence et à la corruption, en mettant l’accent sur les pertes importantes que subit le continent africain à cause de ces pratiques illégales.

Impact considérable sur l’Afrique

Les FFI comprennent un large éventail d’activités illégales, telles que l’évasion fiscale, le blanchiment d’argent et le commerce illicite. Ces pratiques ont un impact négatif considérable sur les économies africaines, privant les gouvernements de recettes fiscales indispensables et entravant le développement économique et social.

Efforts de lutte contre les FFI

Malgré les défis importants, des efforts sont déployés pour lutter contre les FFI en Afrique. L’ITIE joue un rôle crucial en promouvant la transparence et la redevabilité dans le secteur des industries extractives.

Le Sénégal s’est engagé à lutter contre les FFI et a pris des mesures concrètes, telles que la divulgation des bénéficiaires effectifs des sociétés extractives et l’audit des contrats miniers, pétroliers et gaziers.

Nécessité d’une action collective

La lutte contre les FFI nécessite une action collective à tous les niveaux. Les gouvernements, les organisations de la société civile et le secteur privé doivent travailler ensemble pour identifier, prévenir et sanctionner les FFI.

Le renforcement des capacités des fonctionnaires et des agents de l’État est également essentiel pour lutter efficacement contre ces pratiques illégales.

Les flux financiers illicites constituent un problème majeur pour l’Afrique, mais des solutions existent. En renforçant la transparence, la redevabilité et la coopération internationale, il est possible de réduire considérablement les FFI et d’utiliser les ressources pour le développement économique et social du continent.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights