Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Mort de manifestatnts au Sénégal : Washington presse Macky Sall de rétablir le calendrier électoral

APTOPIX Biden

Dakar, le 11 février 2024Les Etats-Unis ont condamné les violences meurtrières qui ont émaillé les manifestations contre le report de l’élection présidentielle au Sénégal, et exhorté le président Macky Sall à « rétablir le calendrier électoral » et « ramener le calme ».

« Nous sommes attristés d’apprendre la mort de deux personnes lors de manifestations au Sénégal et nous présentons nos condoléances à leurs familles et amis », a déclaré le Bureau des affaires africaines du Département d’Etat américain dans un communiqué publié dimanche.

Le communiqué appelle « toutes les parties à agir de manière pacifique et mesurée ». Il souligne l’importance du « droit de réunion pacifique » et exhorte les autorités sénégalaises à « respecter ce droit et à faire preuve de retenue dans leur réponse aux manifestations ».

Washington met la pression sur Macky Sall

Le message américain est particulièrement ferme à l’égard du président Sall. Le Département d’Etat l’appelle à « rétablir le calendrier électoral » et à « rétablir la confiance ».

« Le report de l’élection présidentielle a créé un climat de tension et d’incertitude », souligne le communiqué. « Il est important que le président Sall prenne des mesures pour apaiser les tensions et ramener le calme dans le pays. »

Un test pour la démocratie sénégalaise

Les manifestations au Sénégal constituent un test important pour la démocratie du pays. Le président Sall est arrivé au pouvoir en 2012 et a été réélu en 2019. La Constitution sénégalaise limite le nombre de mandats présidentiels à deux.

L’opposition et la société civile accusent Macky Sall de vouloir se maintenir au pouvoir en violation de la Constitution. Le report de l’élection présidentielle a renforcé ces accusations.

La communauté internationale observe attentivement

La communauté internationale observe attentivement la situation au Sénégal. Les Etats-Unis ne sont pas le seul pays à avoir condamné les violences et appelé au calme. L’Union européenne et l’Union africaine ont également fait des déclarations similaires.

Le président Sall est sous pression pour trouver une solution à la crise politique qui secoue le pays. Il doit trouver un moyen de calmer les tensions et de garantir la tenue d’élections libres et transparentes.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture

Verified by MonsterInsights