Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Macky s’en va, place au président intérimaire: Les révélations fracassantes de Madiambal Diagne

Dakar, le 1er mars 2024 – Le Sénégal se dirige vers une transition politique inédite. Après l’annonce surprise de Macky Sall de quitter ses fonctions le 2 avril prochain, Madiambal Diagne, journaliste et patron du groupe Avenir Communication, a révélé ce matin une information de taille : le chef de l’Etat compte saisir le Conseil constitutionnel pour installer un président intérimaire.

Un tweet énigmatique, une décision ferme

C’est par un tweet laconique que Macky Sall a semé le trouble jeudi matin : « J’ai décidé de ne pas être candidat à un 3ème mandat et de quitter mes fonctions le 2 avril 2024 ». Cette annonce, inattendue pour beaucoup, a été suivie d’un silence radio du président, laissant planer le doute sur la suite des événements.

Madiambal Diagne brise le silence

C’est Madiambal Diagne qui, ce jeudi 29 février 2024, a levé le voile sur les intentions de Macky Sall. Selon le journaliste, le chef de l’Etat s’apprête à écrire au Conseil constitutionnel pour lui demander d’installer un président intérimaire à partir du 2 avril.

Un président intérimaire pour quelle mission ?

La mission du président intérimaire reste à définir. Il est possible qu’il soit chargé de gérer les affaires courantes du pays jusqu’à l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle. Cette décision de Macky Sall, si elle se confirme, est une première dans l’histoire du Sénégal. Elle ouvre la voie à une période d’incertitude et de questionnements.

L’opposition et la société civile réagissent

L’annonce de Madiambal Diagne a provoqué un tollé au sein de l’opposition et de la société civile. Certains accusent Macky Sall de vouloir « torpiller » le processus démocratique en imposant un président intérimaire de son choix. D’autres appellent à une concertation nationale pour trouver une solution consensuelle à la situation inédite que traverse le pays.

Le Conseil constitutionnel dans le viseur

Le Conseil constitutionnel se retrouve au cœur de la tourmente. Sa décision de valider ou non la requête de Macky Sall sera déterminante pour l’avenir du Sénégal. Les sept sages devront se prononcer sur la base de la Constitution, qui ne prévoit pas de disposition claire en cas de vacance du pouvoir avant la fin du mandat présidentiel.

Un avenir incertain

Le Sénégal se retrouve à un tournant de son histoire. La décision de Macky Sall de quitter ses fonctions et d’installer un président intérimaire ouvre une période d’incertitude et de questionnements. La balle est désormais dans le camp du Conseil constitutionnel, qui devra trancher dans un contexte politique tendu.

Dakar24net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights