Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Le Conseil constitutionnel se défend face aux accusations de corruption

Dakar, le 29 janvier 2024 – Le Conseil constitutionnel sénégalais a publié un communiqué pour se défendre contre les accusations de « corruption, conflits d’intérêts et connexions douteuses » portées à l’encontre de certains de ses membres par un groupe de députés.

Ces accusations font suite à la décision du Conseil de déclarer irrecevables les candidatures de plusieurs personnalités à l’élection présidentielle du 25 février 2024. Parmi les candidats recalés figurent notamment Karim Wade, ancien ministre et fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, et Khalifa Sall, ancien maire de Dakar.

Dans son communiqué, le Conseil constitutionnel rappelle son indépendance vis-à-vis des pouvoirs législatif et exécutif. Il souligne également que ses décisions sont prises en collégiale par ses sept membres et que les motifs de chaque décision sont exposés dans le texte de la décision elle-même.

Le Conseil constitutionnel « prend la mesure de la gravité des accusations » et « tient à ce que toute la lumière soit faite » dans le respect des procédures constitutionnelles et légales. Il affirme également que ces accusations « ne sauraient rester sans conséquences pour leurs auteurs ».

Le Conseil constitutionnel réaffirme enfin sa « rigueur » et sa « transparence » et sa volonté de continuer à exercer ses missions conformément à la Constitution et aux lois de la République.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture

Verified by MonsterInsights