Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Le Conseil Constitutionnel rejette le Dialogue National et maintient l’invalidation de Karim Wade

Dakar, 6 mars 2024 – Le Conseil Constitutionnel sénégalais a semé le trouble dans le paysage politique national en rendant une décision surprise ce 6 mars. Le journal EnQuête révèle en effet que le Conseil a rejeté les conclusions du Dialogue National initié par le président Macky Sall, et a maintenu l’invalidation de la candidature de Karim Wade à l’élection présidentielle de 2024.

Désaveu du Dialogue National

Le Dialogue National, censé trouver un consensus sur la date du scrutin et d’autres questions nationales, a été désavoué par le Conseil Constitutionnel. C’est-à-dire, la proposition de fixer la date de l’élection au 2 juin 2024. Le journal révèle également que le Conseil constitutionnel maintient la liste des 19 candidats validée.

Karim Wade écarté de la course présidentielle

Contre toute attente, le Conseil a confirmé l’invalidation de la candidature de Karim Wade, ancien ministre et fils de l’ex-président Abdoulaye Wade. Cette décision porte un coup dur aux ambitions présidentielles de Karim Wade et de ses partisans, qui crient à l’injustice et à l’instrumentalisation politique.

Maintien de la date du scrutin avant le 2 avril

Le Conseil Constitutionnel a néanmoins ordonné l’organisation de l’élection présidentielle avant le 2 avril 2024, date de la fin du mandat du président Macky Sall. Cette décision met la pression sur les institutions chargées d’organiser le scrutin dans un délai très court.

Un scrutin sous haute tension

Le rejet du Dialogue National et le maintien de l’invalidation de Karim Wade risquent d’exacerber les tensions politiques et de fragiliser le processus électoral. L’incertitude et la confusion actuelles font craindre un scrutin sous haute tension et des contestations post-électorales.

L’avenir du processus électoral

Le rejet du Dialogue National et le maintien de l’invalidation de Karim Wade plongent le Sénégal dans une incertitude politique majeure. La question de la crédibilité et de la transparence du scrutin est désormais au cœur des préoccupations.

Le peuple sénégalais, attaché à la paix et à la stabilité de son pays, observera avec vigilance les développements de la situation dans les prochaines semaines.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights