Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Juan Branco opte pour des avocats étrangers, délaissant les conseils sénégalais

Un événement inattendu s’est déroulé, lorsqu’une traque de plusieurs jours a abouti à l’arrestation de l’éminent avocat français, Juan Branco, à Rosso ce samedi. Cependant, la scène qui s’est produite à la Direction des Investigations Criminelles (DIC) a suscité une surprise de plus. Lorsque les avocats sénégalais, Mes Cire Cledor Ly et Abdy Nar Ndiaye, ont tenté de se porter à son secours, Branco a catégoriquement refusé leur assistance, selon un poste de Me Ly.

Un sentiment de méfiance envers les avocats locaux semble avoir pris le dessus chez Juan Branco. Selon nos sources, il semblerait qu’il ne fasse confiance qu’aux avocats étrangers, en particulier ceux qui sont blancs. Un communiqué émanant du « Collectif des avocats de Branco » basé à Paris, dénonçant son extradition, renforce cette impression.

Cette arrestation a de graves conséquences pour Juan Branco, alors même qu’un mandat d’arrêt international avait été émis contre lui par le procureur de la République. Il aurait réussi à pénétrer sur le territoire sénégalais en passant par la Gambie, selon des informations concordantes. Sa participation à la conférence de presse des avocats d’Ousmane Sonko, leader du pays, a été également notée.

Le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, a révélé des complicités locales dont aurait bénéficié Me Branco. Les personnes impliquées seront elles aussi appréhendées et traduites en justice.

Dans le cadre de l’enquête sur cette affaire, deux personnalités notables ont été arrêtées : Me Babacar Ndiaye, avocat du leader de Pastef, et Pape Sow, maire de Sangalkam. Ce dernier est soupçonné d’avoir facilité l’hébergement de Juan Branco dans un hôtel au Lac Rose.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :