Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Élection présidentielle : Le parrainage fait « pousser des cheveux blancs » à certains candidats

Le système de parrainage donne des cheveux blancs aux candidats à la candidature à la prochaine présidentielle de 2024. Si certains ont réussi à passer cette étape, d’autres n’ont pas réussi à le faire. C’est le cas de l’ancien Pm, Mahammed Boun Abdallah Dionne qui demande au Président Macky Sall de réunir la classe politique pour examiner le système de parrainage. Ce dernier doit doit régulariser un certain nombre de parrains. Tenir une discussion encadrée, immédiate et imminente pour pister les incohérences et trouver des solutions idoines et durables d’une élection libre, apaisée, transparente et régulière.» C’est le vœu pieux de Mahammed Boun Abdallah Dionne.

En 2019, pour satisfaire l’objectif partagé d’organisation d’élections transparentes, le fichier électoral fut mis à la disposition de tous les candidats d’alors. Mis à niveau aujourd’hui, c’est ce même fichier qui s’est retrouvé entre les mains de plusieurs candidats. Si beaucoup ont pu accéder aux données personnelles des électeurs par manipulation, d’autres, parce qu’ils sont demeurés fidèles aux sacro-saints principes de la grande Administration publique, se sont systématiquement détournés de telles pratiques délictueuses.

Sinon comment expliquer que même des anciens membres du gouvernement, arrivés il y a moins de 5 ans dans le quintette majeur de l’élection présidentielle, se retrouvent aujourd’hui avec les contraintes aberrantes de parrainage que nous connaissons en termes de doublons externes», s’est-il interrogé, tout en rappelant la plaine contre X annoncée par Mimi Touré et le choix du candidat de la Coalition Benno bokk yaakaar (Bby), le Premier ministre Amadou Ba, d’utiliser le parrainage des élus locaux qui «fait bien désordre. Au surplus, une inégalité est constatée dès le départ avec le choix proposé sur les trois types de parrainage.

Le tirage au sort remet en cause l’objectif-même du parrainage qu’est la représentativité. Cette équation politico-juridique nécessite des réponses techniques et informatiques, qui sont à portée de main pour ceux qui veulent réellement inscrire la trajectoire du pays sur la voie d’un Sénégal réellement démocratique», a ajouté l’ex-Pm et candidat déclaré à l’élection présidentielle, Maham-med Boun Abdallah Dionne rappelle Le Quotidien.

Assane Gaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights