Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Élection Présidentielle 2024 : Les Coulisses des Dossiers de Sonko et Diomaye, Deux Stratégies Face aux Entraves Administratives

Le Conseil constitutionnel a été le théâtre de développements significatifs alors qu’Ousmane Sonko, malgré des obstacles administratifs, a déposé son dossier de candidature pour l’élection présidentielle de février 2024. Détails sur les dessous de cette démarche audacieuse et comparaison avec le dossier complet de Bassirou Diomaye Faye.

Les Obstacles sur le Chemin de Sonko

Malgré le refus de la Direction générale des élections (DGE) de lui fournir les fiches de parrainages officielles et le rejet de la caution de 30 millions de francs CFA par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Ousmane Sonko a bravé ces difficultés en déposant son dossier au Conseil constitutionnel ce mardi. Ayib Daffé, mandataire du président de Pastef, a transmis un dossier qui, selon les informations de Source A, demeure incomplet.

Les Manœuvres de Sonko pour Contourner les Refus

Afin d’éviter un rejet de sa candidature, Sonko a joint des fiches de parrainages non officielles à son dossier, accompagnées d’un constat d’huissier démontrant que la DGE a refusé de lui fournir les fiches officielles. Il soutient que cela va à l’encontre de la décision de justice du tribunal hors classe de Dakar, qui avait ordonné sa réintégration sur les listes électorales. Son choix de recourir au parrainage par les élus est également souligné.

Le Dossier Complet de Bassirou Diomaye Faye

En contraste, Bassirou Diomaye Faye, numéro 2 de Pastef et Plan B des Patriotes, a déposé un dossier complet au Conseil constitutionnel, selon Source A. Il a opté pour le parrainage citoyen, marquant ainsi une différence stratégique avec Sonko. Son dossier ne semble pas être entaché par les mêmes obstacles administratifs.

Des Constats d’Huissier pour Étayer les Démarches

Le dossier de Sonko comporte également un constat d’huissier, confirmant qu’il a reçu une quittance de la CDC après avoir remis un chèque de 30 millions de francs CFA en guise de caution. Ces éléments constituent une tentative de Sonko de consolider sa position et de défendre la légitimité de sa candidature.

La scène politique est ainsi animée par ces développements, jetant un éclairage particulier sur les diverses stratégies adoptées par les candidats face aux défis administratifs et juridiques.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture

Verified by MonsterInsights