Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Dossier Karim Wade : Le Conseil constitutionnel visé par une enquête parlementaire

Un scandale de corruption secoue le Conseil constitutionnel, plaçant le dossier de Karim Wade au centre des préoccupations. Les députés libéraux ont récemment saisi l’Assemblée nationale, réclamant la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour élucider les allégations de corruption qui auraient entaché le processus électoral de la présidentielle.

L’Assemblée nationale, répondant à cette demande pressante, ouvre la voie à une enquête approfondie sur le rejet de candidatures présidentielles, dont celle de Karim Wade. Des sources bien informées indiquent que le bureau a validé cette démarche et a transmis le dossier aux commissions techniques, marquant ainsi le début d’une investigation cruciale.

Dans un communiqué officiel, le président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, a convoqué les membres de la Conférence des Présidents pour une réunion exceptionnelle ce vendredi 25 janvier 2024, à 16h. L’ordre du jour comprend l’examen des affaires en instance, dont l’enquête parlementaire sur les présumés actes de corruption au sein du Conseil constitutionnel.

Les députés démocrates ont également joué un rôle actif en déposant une résolution hier, mercredi, sur le bureau du président de l’Assemblée nationale. Cette résolution vise à scruter les conditions d’élimination des candidats à l’élection présidentielle du 25 février, en particulier la candidature de Karim Wade, représentant de la Coalition K24.

En rappel, le Parti Démocrate Sénégalais, lors d’une conférence de presse récente, a publiquement récusé le Conseil constitutionnel, allant même jusqu’à exiger sa dissolution. Dans cette atmosphère tendue, Karim Wade et ses alliés planifient des stratégies afin de réinscrire leur candidat sur la liste des prétendants à la magistrature suprême dans les jours à venir.

L’enquête parlementaire, qui devrait durer plusieurs semaines, pourrait avoir des conséquences majeures sur le déroulement de l’élection présidentielle. Si les accusations de corruption sont avérées, cela pourrait entraîner la suspension de la candidature de Karim Wade et même la dissolution du Conseil constitutionnel.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights