Dakar24

L'Information un Droit, Vous Servir, notre Devoir

Affaire Général Kandé : Doudou Wade prône la prudence et la retenue

L’affaire du Général Souleymane Kandé, chef d’état-major de l’armée de terre, a suscité de vives réactions au Sénégal. Révélée par les journaux Le Quotidien et La Tribune, cette affaire a conduit à la convocation des directeurs de publication de ces deux médias. Interrogé sur cette question lors de l’émission Grand Jury du dimanche sur RFM le 2 juin, Doudou Wade, du Parti démocratique sénégalais (PDS), a appelé à la prudence et à la retenue dans la gestion de ce dossier.

M. Wade a souligné la sensibilité de l’armée et du contexte politique actuel, marqué par l’arrivée d’un nouveau régime et l’incertitude qui plane sur la politique générale du Premier ministre Ousmane Sonko. Il a également évoqué le contexte africain fragile, avec les tensions au Mali et au Niger et la formation de l’organisation des États du Sahel. Selon lui, ces éléments fragilisent les efforts d’intégration sous-régionale et détournent l’attention des objectifs fixés.

Qualifiant la gestion de l’affaire de « maladroite » et « inopportune », M. Wade a tenu à défendre le Général Kandé, le qualifiant d’homme « valeureux » ayant accompli « d’excellentes choses » en Casamance. Il a toutefois insisté sur la nécessité de faire preuve de prudence, compte tenu de la situation délicate en Casamance.

Appellant à la responsabilité de tous les acteurs, M. Wade a exhorté l’État, la société civile, les médias et le Premier ministre Ousmane Sonko à traiter cette affaire avec la plus grande prudence. Il a remis en question la légitimité du Premier ministre à demander une évaluation des accords militaires entre le Sénégal et une puissance étrangère, estimant que cette prérogative relève du seul chef de l’État.

Selon M. Wade, la politique étrangère et la politique militaire sont des domaines réservés au président de la République. Il a rappelé que la seule prérogative du président concernant l’armée en cas de déclaration de guerre est de solliciter l’autorisation de l’Assemblée nationale. Il a conclu en soulignant que l’intervention du Premier ministre dans ce domaine constitue une « anomalie ».

En résumé, Doudou Wade a plaidé pour une gestion apaisée et prudente de l’affaire Général Kandé, en soulignant les risques que cette affaire pourrait engendrer sur la stabilité du pays et la poursuite des objectifs nationaux et régionaux.

Dakar24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Dakar24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Verified by MonsterInsights