ACTUALITE POLITIQUE

Après sa dissolution par l’ancien régime : Le PASTEF, rétabli dans ses droits légaux et légitimes (Décret)

Dakar, 17 avril 2024Dans un revirement spectaculaire, le nouveau gouvernement a abrogé le décret de dissolution du parti PASTEF-Les PATRIOTES, restaurant ainsi ses droits légaux et légitimes. Cette décision, prise par décret présidentiel n° 2024-830, constitue une victoire majeure pour Ousmane Sonko et ses militants, qui avaient été plongés dans l’incertitude suite à la dissolution controversée de leur parti.

La dissolution de PASTEF avait été largement condamnée par l’opposition et la société civile, qui y voyaient une tentative de museler l’opposition et de réduire au silence l’un des principaux rivaux politiques de Macky Sall. La décision avait également suscité des inquiétudes quant à l’état de la démocratie au Sénégal.

L’abrogation du décret de dissolution est donc accueillie avec soulagement et satisfaction par les partisans de PASTEF, qui y voient un signe d’espoir pour l’avenir de la démocratie sénégalaise. Cette décision ouvre la voie à la participation de PASTEF aux prochaines élections, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur le paysage politique du pays.

Un nouveau chapitre pour PASTEF

La restauration des droits légaux de PASTEF marque un nouveau chapitre pour le parti et son leader, Ousmane Sonko. Ce dernier, qui est devenu une figure de proue de l’opposition sénégalaise ces dernières années, a promis de poursuivre son combat pour la justice et la transparence.

Il reste à voir comment PASTEF va tirer parti de cette victoire juridique. Le parti devra rapidement se réorganiser et élaborer une stratégie pour les prochaines élections. Cependant, il ne fait aucun doute que la restauration de ses droits légaux donnera un nouveau souffle à PASTEF et renforcera sa position dans l’opposition sénégalaise.

Une victoire pour la démocratie sénégalaise

L’abrogation du décret de dissolution de PASTEF est également une victoire pour la démocratie sénégalaise. Cette décision montre que le nouveau gouvernement est déterminé à respecter l’État de droit et à garantir les libertés fondamentales.

Il est important que le Sénégal continue de progresser sur la voie de la démocratie et du respect des droits humains. La restauration des droits légaux de PASTEF est un pas important dans cette direction.

Un nouveau départ pour le Sénégal

L’abrogation du décret de dissolution de PASTEF ouvre la voie à un nouveau départ pour le Sénégal. Le pays a besoin d’un dialogue constructif entre toutes les parties prenantes politiques afin de relever les défis auxquels il est confronté.

Le nouveau gouvernement a la responsabilité de créer un environnement propice à un dialogue ouvert et inclusif. Il est important que tous les acteurs politiques respectent les règles du jeu démocratique et s’engagent à travailler ensemble pour le bien du Sénégal.

Dakar24.net

Avatar

Redaction2023

About Author

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer

ACTUALITE POLITIQUE

3e Mandat : Macky Sall donne rendez-vous ce lundi pour éclairer les sénégalais sur sa position 

Le Président de la République Macky Sall a annoncé un discours à la nation ce lundi 3 juillet 2023 pour
POLITIQUE

Candidature de Khalifa Sall : Barthélémy Dias lance un appel aux socialistes

C’est au tour de Barthélémy Dias de plaider pour un scrutin inclusif au Sénégal. Le maire de la ville de

En savoir plus sur Dakar 24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading