ACTUALITE POLITIQUE

Khalifa Sall : “Le Conseil constitutionnel a remis les acteurs politiques face à leurs responsabilités”

Dakar, le 16 février 2024Khalifa Ababacar Sall, candidat à la présidentielle, a salué la décision du Conseil constitutionnel d’annuler la loi et le décret du président Macky Sall reportant l’élection présidentielle au 15 décembre prochain.

“Le Sénégal a pris conscience de sa place, de sa position de vitrine de la démocratie. Elle a été balafrée le 3 février. Nous en convenons, nous l’acceptons. Mais nous avons toujours les moyens et la capacité à nous relever et à faire face. Par le Conseil constitutionnel, nous venons de vivre cette situation-là. Bravo à ces magistrats qui ont répondu à notre attente. Bien sûr, nous sommes d’accord”, a-t-il déclaré.

Pas de nouvelle date pour la présidentielle

M. Sall a également expliqué pourquoi le Conseil constitutionnel n’a pas donné de nouvelle date pour la tenue de la présidentielle.

“Il y a des questions qui n’ont pas trouvé de réponse dans la décision du Conseil. Mais le Conseil a été très, très clair. Il a invalidé et le décret et la loi qui étaient incriminés. C’est cela qui importe. Il a mis les acteurs politiques de ce pays devant leur responsabilité en réaffirmant qu’en tout état de cause, les intangibilités et les dispositions d’éternité qui existent dans la Constitution doivent être respectées. Pour ce faire, il est à noter, accepter et reconnaître par tous et de tous que le 2 avril, le président Macky Sall ne sera plus président de la République de ce pays et qu’il est demandé à tous les acteurs, toujours par le Conseil, et beaucoup d’acteurs, à le faire. Beaucoup d’entre nous avaient espéré, s’attendaient, voulaient que le Conseil décide des dates et des modalités. Ce n’est pas son rôle. L’organisation des élections relève d’acteurs connus, identifiés, l’exécutif et les acteurs politiques”, a-t-il dit.

Appel à la responsabilité

M. Sall a appelé les acteurs politiques à faire preuve de responsabilité pour que le Sénégal puisse continuer sa marche dans la consolidation de sa démocratie.

“Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en rejetant le décret, en rejetant la loi, le Conseil nous dit qu’on poursuit le processus. Ce sont les 20 candidats retenus qui continuent le combat. Ça, il faut que ce soit compris. Et que ces candidats-là, avec tous les autres, devront se battre pour que les délais normaux, constitutionnels, soient respectés. Et c’est sur cela que nous sommes… Nous sommes tous interpellés dans notre capacité à faire preuve de dépassement, d’ingéniosité, de responsabilité, pour que cette vitrine de la démocratie africaine qu’est le Sénégal puisse rester ce qu’elle doit être”, a-t-il conclu.

Dakar24.net

Avatar

Redaction2023

About Author

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer

ACTUALITE POLITIQUE

3e Mandat : Macky Sall donne rendez-vous ce lundi pour éclairer les sénégalais sur sa position 

Le Président de la République Macky Sall a annoncé un discours à la nation ce lundi 3 juillet 2023 pour
POLITIQUE

Candidature de Khalifa Sall : Barthélémy Dias lance un appel aux socialistes

C’est au tour de Barthélémy Dias de plaider pour un scrutin inclusif au Sénégal. Le maire de la ville de

En savoir plus sur Dakar 24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading