CONTRIBUTION POLITIQUE

Modification de L’article 87 : Macky Sall Un Roi Sans Trône

Et maintenant il peut dissoudre l’Assemblée Nationale sans délai, à tout moment, tout instant… !

Ce projet de loi montre que la présidence de la République nous importune jusque dans notre façon de vivre. Notre Président de la République peut tout, sait tout, fait tout. Le Président de la République du Sénégal dispose de pouvoirs exceptionnels. Il soumet les projets de loi constitutionnelle au référendum. Il est le détenteur du pouvoir réglementaire. Il dispose de l’administration. Il est le gardien de la Constitution. Il détermine la politique de la nation. Il préside le Conseil des ministres.

Il signe les ordonnances et les décrets. Il nomme aux emplois civils. Il nomme à tous les emplois militaires. Il est responsable de la défense nationale. Il préside le Conseil supérieur de la défense nationale. Il préside le Conseil national de la sécurité. Il est le chef suprême des armées. Il dispose de la force armée. Il accrédite les ambassadeurs. Il a le droit de grâce. Il nomme les membres du gouvernement, fixe leur attribution et met fin à leur fonction. Il serait tentant de penser que, comme les dieux égyptiens, il est omniscient, omniprésent et omnipotent.

En plus de ses attributions constitutionnelles propres, la pratique montre régulièrement une volonté de préempter les autres institutions. Il a la latitude de supprimer la primature, tête de file d’une institution collégiale inscrite dans la Constitution. Pour se faire, il s’appuie sur l’institution de l’Assemblée nationale qui ne montre aucune velléité d’indépendance. L’Assemblée nationale elle-même, se réjouit de pouvoir se délester de ses pouvoirs propres en votant pour le Président des lois d’habilitation. Il a la faculté d’éliminer ou de mettre en place, à chaque fois que le besoin personnel se fait sentir, de nouvelles institutions de la République (Sénat, CRAES, HCCT, etc.). Il règne sur la justice avec une main lourde sur les carrières des magistrats et qui minore leur indépendance.

Autant de pouvoirs, concentrés entre les mains d’une seule personne, ne peut mener qu’à des dérives narcissiques. Le pouvoir sénégalais tourne autour d’un Homme que rien ne peut arrêter. Et cela va de mal en pis. Il nous faut rééquilibrer les pouvoirs et mieux les distribuer. Il faut que nos politiques soient plus inclusives et participatives. Il nous faut revisiter l’institution même du Président de la République, dans ses modalités d’élection et dans l’encadrement de ses pouvoirs. Des réformes profondes sont nécessaires. Elles sont inscrites dans la logique d’une démocratie de concordance.

De Ass_Abdourahmane DIOUF

Candidat à l’élection présidentielle du 25 Février 2024.

Avatar

Redaction2023

About Author

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer

ACTUALITE POLITIQUE

3e Mandat : Macky Sall donne rendez-vous ce lundi pour éclairer les sénégalais sur sa position 

Le Président de la République Macky Sall a annoncé un discours à la nation ce lundi 3 juillet 2023 pour
POLITIQUE

Candidature de Khalifa Sall : Barthélémy Dias lance un appel aux socialistes

C’est au tour de Barthélémy Dias de plaider pour un scrutin inclusif au Sénégal. Le maire de la ville de

En savoir plus sur Dakar 24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading