De la migration circulaire. (Par Moise Sarr)

« Pour ma part, j’ai réaffirmé l’engagement des plus hautes autorités de notre pays pour la poursuite de ce programme, avec une vraie prise de conscience, mais aussi et surtout un engagement fort pour évaluer, corriger et relancer, avec les meilleures chances de succès, le programme «Gecco». L’exemple de la migration circulaire avec le royaume du Maroc, qui a envoyé cette année plus de quinze mille travailleurs saisonniers en Espagne, est plus qu’inspirant.

Nous pouvons y arriver, avec plus de rigueur, plus d’encadrement et plus d’accompagnement, au grand bonheur de certains de nos jeunes. Pour ce faire, j’ai également demandé à la partie espagnole de bien vouloir prendre en compte les aspects liés à la pénibilité du travail sur les sites de production, les aspects sanitaires et l’hébergement, en impliquant davantage nos autorités diplomatiques et consulaires en Espagne, qui pourraient assurer le suivi régulier par des visites fréquentes sur site.

Dans la perspective de la relance du programme, une réflexion plus élargie, avec tous les acteurs, que sont le Ministère de la Jeunesse, le Ministère du Travail, le Ministère de l ́Intérieur et les Affaires Étrangères, pourrait être menée en profondeur afin d ́améliorer le dispositif opérationnel, seul gage de réussite, dans l’intérêt de nos deux pays. »

Moise Sarr – Secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’Extérieur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here