Le caissier de la Pâtisserie les Ambassades aurait détourné 70 millions Cfa

0
43

Le patron de la pâtisserie « Les Ambassades » Jamal Omais a attrait, ce jeudi à la barre du tribunal correctionnel de Dakar son cousin et caissier principal de l’établissement, Houssam Omais pour abus de confiance et vol portant sur un montant de 70 millions de francs CFA. Devant le prétoire, le plaignant a expliqué les circonstances dans lesquelles le prévenu détournait toute cette manne financière. A l’en croire, il avait remis au mis en cause le montant de 20 millions de francs CFA pour payer les salaires et remettre 908 000 francs CFA à la famille de l’un des employés qui est décédé. Mais, ce dernier n’a rien fait de ce qu’il lui avait demandé. Selon le plaignant, le prévenu avait non seulement détourné les 20 millions mais également il avait volé les 50 millions de francs CFA qu’il avait gardé dans une armoire métallique qui se trouve dans son bureau avant de se rendre en Abidjan. « Il a déserté son poste sans me prévenir. Ce n’est pas la première fois qu’il détourne mon argent. C’est la troisième fois et à chaque fois que je le licencie, la famille se réunit pour me demander de lui pardonner et de le reprendre », a expliqué la partie civile qui, toutefois, a précisé qu’il n’y a pas eu de décharge au moment de la remise des 20 millions. En plus, il n’a pas pris le prévenu la main dans le sac. « C’est après qu’il est parti que j’ai découvert le vol des 50 millions de francs CFA. Ce montant était destiné à l’ouverture d’une autre pâtisserie. J’avais déjà trouvé un local aux alentours de l’école normale », a-t-il précisé.

Invité à donner sa version des faits, le prévenu a battu en brèche toutes les accusations portées à son encontre. D’après lui, son patron ne lui a jamais remis d’argent et il n’a commis aucun vol. Selon ses dires, son patron l’accuse parce que la boite a des difficultés financières puisque les recettes sont en train de baisser. « Avant de partir, il y avait dans la caisse 4,5 millions de francs CFA. J’ai payé une partie des salaires avec ce montant et j’avais laissé dans la caisse 1 million de francs CFA et 500 mille francs pour le fond de caisse. J’ai quitté mon poste parce que Jamal m’insultait, il me maltraitait », a soutenu le prévenu.

La partie civile a réclamé pour toute cause et préjudice confondus le montant de 70 millions de francs CFA.
Pour sa part, le procureur a, dans son réquisitoire, demandé au tribunal d’écarter le délit du vol de 50 millions de francs CFA dans cette affaire parce que, à son avis, l’imputabilité de cette infraction au prévenu pose problème. Ce, poursuit le maitre des poursuites, parce qu’il n’a pas été pris la main dans le sac. En sus, il n’y a aucune preuve attestant que c’est lui qui a volé les 50 millions. Pour ce qui est du délit d’abus de confiance, le parquet estime qu’il est constant et pour la répression, il a requis 2 ans dont 1 an ferme contre le prévenu.

Les avocats de la défense ont plaidé, à titre principal, la relaxe pure et simple et subsidiairement, la relaxe au bénéfice du doute. Selon eux, il n’y a dans ce dossier aucun élément pour asseoir la culpabilité de leur client. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 9 mai prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici