Spread the love

Abdoul Mbaye, le nain politique, a contesté dans la parution de ce jeudi 8 novembre 2018 les chiffres de la production agricole de cette année. Venant de lui, cela ne doit surprendre personne. Ce n’est pas la première fois que le concerné s’attaque au secteur agricole sans pour autant donner des arguments techniquement fondés ou appréciables. Seulement, ce que l’ancien chef du gouvernement ignore c’est qu’il s’est porté en faux contre des statistiques publiés par la mission conjointe composée du Comité permanant inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss), le Programme alimentaire mondial (Pam), la Fao, du Fewsnet et du gouvernement du Sénégal, chargé d’évaluer les récoltes de la campagne de 2018. Pour rappel, toutes ces structures échappent au contrôle de l’Etat du Sénégal. Elles n’ont aucune raison de communiquer à l’opinion nationale et internationale des chiffres fallacieux.
Le leader de l’ACT vient ainsi de remettre en question la sincérité du travail fait par ces institutions supranationales. Pourtant, jusqu’au moment où l’on parle, il n’a pas donné dans son argumentaire ni éléments techniques ni des chiffres qui étayent ses propos. Cela démontre une fois de plus que le président de la République, Macky Sall, doit faire face à une opposition nihiliste qui n’essaie même pas d’aller au fond des choses pour avoir la bonne information. Abdoul Mbaye est dans cette catégorie de politicards en perte de vitesse qui n’existent qu’à travers les médias. Au lieu de se concentrer sur la collecte de parrains, il fait dans la désinformation. Certes, il y a eu une pluviométrie tardive au grand bonheur de l’opposition. Seulement, le gouvernement, conscient du fait qu’il n’a pas droit à l’échec, malgré les aléas climatiques, a su dompter la nature par le Programme d’Adaptation et d’Atténuation (PAA).
Ce programme d’adaptation de 7 milliards a été ainsi mise en œuvre. Le plan a été mis en place par le docteur Pape Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, sur instruction du Chef de l’Etat, Macky Sall. Sans oublier les programmes et projets dans le monde rural, notamment le matériel attelé (semoirs, houes, charrues) avec des taux de subvention de 70%. Pour ce qui est du matériel motorisé, la subvention est de 60%. Sans oublier l’enveloppe des 50 milliards FCFA dégagée par l’Etat du Sénégal. Cela démontre encore une fois que la production agricole est très prise au sérieux par le Chef de l’Etat. La réussite étant au bout de l’effort, la production de cette année a encore battu les records précédents.

Ibrahima Serge Malou
Coordonateur national Sms
Membre de la Cellule des Cadres de l’Apr
Directeur du financement et du partenariat avec le Organisations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here